C’est devenu un grand classique de la remise en forme après l’accouchement. Toutefois, c’est une véritable nécessité. La mauvaise tonicité du périnée a été pendant des années cause d’incontinence, plus ou moins marquée après la naissance, mais de plus en plus fréquente au fur et à mesure que la femme vieillissait.

Le périnée est un ensemble de muscles et de ligaments dont la forme ressemble à un hamac reliant l’anus au pubis, formant ainsi le plancher de la cavité abdominale qu’il ferme. Il laisse passer le vagin, l’urètre et le rectum. Le muscle principal est le muscle releveur de l’anus, c’est lui que l’on détend pour uriner ou aller à la selle. Il se contracte au moment des relations sexuelles. Pendant la grossesse, le poids de l’enfant, du liquide amniotique et du placenta a pesé sur le périnée. De plus, la distension du vagin au moment de la naissance l’a mis à rude épreuve, et ce d’autant plus si l’accouchement a été long, si votre bébé était gros ou si vous n’étiez pas vraiment une sportive.                                                                         Or, le bon état du périnée est important dans la qualité des relations sexuelles.

Dès les premiers jours qui suivent votre accouchement, vous  pouvez pratiquer des exercices simples, comme la contraction des muscles fessiers ou l’arrêt du jet urinaire notamment au cours de la première miction de la journée. Vous pouvez même, à l’aide d’un miroir, contrôler les contractions de votre périnée. Couchez-vous sur le dos, jambes fléchies, genoux écartés, placez un miroir devant votre vulve. Simulez une contraction destinée à arrêter l’urine, vous constaterez alors le travail du noyau fibreux et des muscles releveurs de l’anus. La partie inférieure de votre vulve doit d’abord s’élever, puis s’abaisser lorsque vous relâchez la contraction.

Le périnée étant moins sollicité couché ou assise que debout, n’hésitez pas. Dès que vous en avez l’occasion, à vous allonger sur votre lit ou dans une chaise longue.

La véritable rééducation du périnée commence un peu plus tard. Vous pouvez participer à des cours collectifs ou préférer l’accompagnement particulier d’un kinésithérapeute ou d’une sage-femme. Ces quelques cours sont remboursés par la Sécurité sociale après prescription du médecin et doivent être pris comme le début d’un entraînement que vous ferez régulièrement chez vous. Si les exercices musculaires sont insuffisants, vous pourrez avoir recours à l’électrostimulation musculaire.

Chaque jour en vous propose des informations sur les couches bébés, alors suivez-nous ! 🙂

Lire les articles suivants :

2 mai 2016
Couches bébés

La rééducation périnéale

C’est devenu un grand classique de la remise en forme après l’accouchement. Toutefois, c’est une véritable nécessité. La mauvaise tonicité du périnée a été pendant des […]